« Je guéris la soif »

Estampe DISPAN AKEOMAÏ, linogravure imprimée en 32 exemplaires (17,5 x 21 cm), numérotés et signés. Disponible sur demande.

L’âne soutient cette femme double, d’un côté elle a la tête baissé, ses cheveux recouvrent son visage, d’un autre le voile-masqué qu’elle porte observe la nuit qui approche. L’espoir de sentir la fraicheur arriver dans ce désert accablant, car la chaleur est encore là malgré la courbe descendante du soleil. L’âne ouvre la voie, il est l’animal allié et compatissant. Elle se fie a sa résistance et a son instinct. Dans sa main gauche, elle tient un chardon, le Cardère, dont le nom scientifique est dérivé du grec « dispan akeomaï », je guéris la soif, car ces deux larges feuilles constituent un petit réservoir d’eau de pluie. C’est un grand chardon que l’on surnomme aussi le « cabaret-des-oiseaux ». A la suite des deux compagnons les fleurs éclosent.
Morgane